Peut-on ruser pour modifier visuellement la configuration d’une pièce ? Par exemple, pour donner l’illusion d’avoir plus d’espace ?

 

Vous souhaitez agrandir ou réduire une pièce visuellement? La couleur peut vous y aider !

 

Un sol foncé avec des murs et un plafond clair élargit la pièce.
Un sol et un plafond foncés élargissent la pièce et réduisent sa hauteur
Des murs foncés dans une pièce au sol et au plafond clairs attirent l’attention sur les lignes horizontales.
 Sol, plafond et mur du fond clairs : la pièce semble plus étroite, plus profonde et plus haute.
 Un mur du fond sombre et des murs et un sol clairs rendent une pièce optiquement moins profonde.
 Un plafond clair, un sol et des murs foncés créent une impression de cave (lumière uniquement par le haut).
 Un sol clair, un mur du fond clair, des murs et un plafond foncés créent une impression de tunnel.
 Si toutes les pièces ont la même couleur sombre, l’ensemble devient assez informel.
 Une pièce dotée d’un sol et de murs clairs crée un effet spatial. Trop de couleurs claires donnent cependant une impression froide et impersonnelle.

 

Certaines couleurs sont parfois utilisées pour modifier les dimensions d’une pièce.

Les couleurs chaudes semblent rapprocher les murs et les couleurs froides semblent les éloigner. Les couleurs claires donnent l’impression d’agrandir une pièce et les couleurs foncées de la réduire.
Une couleur claire ou pastel, donne une sensation d’espace plus spacieux et plus aéré. Elle augmente la clarté de votre pièce, car elle réfléchit la lumière naturelle.

A l’inverse, une couleur foncée va réduire la « dimension » de votre pièce, car elle absorbe la lumière. Cet effet est amplifié si vous utilisez une couleur chaude. Cela donne l’impression de « rapprocher » les murs.

Si vous avez une hauteur sous plafond trop importante, je le peindrez d’une couleur plus foncée. Cela aura pour conséquence de le « rabaisser ». Si au contraire vous voulez l’augmenter, alors je le peindrez d’une couleur plus claire. Vous aurez l’impression d’avoir un plafond plus « haut ».

L’éclairage artificiel modifie la perception des couleurs que nous avons (par rapport à la lumière naturelle). Mais cela peut aussi créer un effet particulier.

 

Le jeu de la lumière (liste non exhaustive)

– La lumière incandescente :

Nos ampoules traditionnelles à filament créent une ambiance chaleureuse, mais ont tendance à ajouter une teinte de jaune à vos couleurs. C’est pourquoi ce type d’éclairage est plus approprié aux couleurs chaudes, en réhaussant leurs teintes. A l’inverse, les couleurs froides paraissent ternir sous un éclairage chaud.

– La lumière fluorescente :

Les tubes néons créent une ambiance plus fraîche, en ajoutant une teinte de vert ou de bleu. Cette lumière est plutôt conseillée avec l’emploi de couleur froide.

– Les diodes électroluminescentes (LED) :

Les LED ont la particularité de produire peu de chaleur, tous en ayant la capacité a produire un flux lumineux plus performant que nos anciennes ampoules a filament. La LED est un compagnon idéal en décoration, tant sa plage de température de couleur est élevée : vous en trouverez dans le commerce, de 2700 a plus de 6500 Kelvins !

 

La température de couleur (K) d’une ampoule

Une ampoule quelle que soit son type (lampe a décharge, lampe a filament, LED…) émet une température de couleur exprimée en Kelvins. On lit sur les emballages des ampoules, un nombre suivis de la K (en exemple, sur une ampoule LED, on peut lire 4000 K). Cela signifie que cette ampoule reproduit dans une certaine mesure, la lumière naturelle du Soleil avant d’arriver au zénith (vers 10 / 11 h du matin).

La température de couleur d’une ampoule est primordiale en décoration, car une mauvaise température viendra ternir ou voiler toute les couleurs qui seront présente dans une pièce, aussi bien en peinture, que sur les objets et les textures.

Pour simplifier, il est conseillé d’employer des températures de couleur comprise entre 2700 et 3500 Kelvins dans une chambre ou toute autre pièces intimes et d’employer des températures supérieures a 3500 jusqu’à 4500 Kelvins, dans les pièces de vie.

Vous pouvez faire un test simple chez vous, avec l’aide d’un objet ou un cadre blanc : Si vous l’éclairez avec une ampoule de 2700 K, vous aurez l’impression que l’objet ou le cadre devienne orangé, alors que si vous faites la même chose avec une ampoule de 6500 K, vous aurez l’impression que l’objet ou le cadre devienne bleuté !

Bien sur et c’est la ou le rôle de l’agenceur de couleur est important, tout dépendra du style et des couleurs employées dans la pièce, pour pouvoir les magnifier au mieux, lorsqu’il sera nécessaire d’utiliser l’éclairage artificiel.

De règle générale, Une couleur claire à donc besoin de moins de lumière artificielle, qu’une couleur foncée.

 

L’indice de rendu des couleurs (IRC)

En plus de trouver la température de couleur sur une ampoule, on trouve également une information portant un chiffre, suivis de deux nombres. En exemple, vous pouvez lire sur un tube fluocompacte, le chiffre suivant : 830

Qu’est ce que cela signifie ?

Le 8 est l’indice de rendu des couleurs, compris entre 80 et 89. Pour simplifier, cela permet de connaitre le niveau de rendu d’une couleur, par rapport à son exposition à la lumière naturelle, en sachant, que pour recevable, il convient d’observer une couleur sous une même température de couleur, tant de manière artificielle, que naturelle (ce qui est compliqué en soit !) Plus le rendu des couleurs est proche de 100, meilleur est notre perception de la couleur. Par exemple, lorsque vous circulez dans des tunnels équipés de lampe à décharge de sodium, il est pratiquement impossible de reconnaitre la couleur du véhicule que vous croisez, tant L’IRC est faible (entre 20 et 30).

Le 30 signifie la température de couleur, a savoir 3000 Kelvins. Le 30 signifie en langage courant, que votre ampoule éclaire dans des tonalités chaudes (blanc chaud). Ces deux informations associées ensemble, nous permette d’apprécier au mieux le rendu d’une couleur sous lumière artificielle (IRC), tout en cherchant à la regarder sous une température de couleur qui va la magnifier.

 

Le flux lumineux (Lm)

Traditionnellement, nous regardons le nombre de Watts présent sur une ampoule, pour y déterminer sa puissance d’éclairage. Ce résonnement reste inexact, car le Watt est une unité de puissance énergétique et non de flux lumineux. En l’occurrence pour une ampoule de 60 watt, cela signifie qu’elle consomme 60 w, en l’occurrence pour une heure de temps (Wth).

Avec la démocratisation des lampes a LED, le watt n’a presque plus de signification, car cette donnée a baissée sur les ampoules.  Ce qui nous importe le plus, c’est le plus flux lumineux émanant d’une ampoule, que l’on nomme le Lumen